Enquête sur les conditions du et de travail

Dès le début du confinement Génie des Lieux a lancé une enquête auprès de ses clients, partenaires, contacts, réseaux … pour établir une photographie des conditions de performance et de bien-être dans l’entreprise et en télétravail (en différenciant celui-ci en confinement et hors confinement).

Même si les enseignements de cette enquête ne peuvent être généralisés à toutes les entreprises, ils démontrent et confirment ce que Génie des Lieux explore depuis 5 ans, à savoir les lieux du travail réels, se situent de plus en plus en dehors des immeubles de bureaux, même des plus labellisés, écologiques et durables !

Suite à cette crise, les acteurs traditionnels de l’immobilier ne devront plus imposer des espaces de travail sans prendre en compte une demande légitime d’autonomie de la part des utilisateurs dans leurs choix de leurs lieux de travail afin d’optimiser leurs conditions de leur travail en termes de performance (collaboration, confort, équipements, …), de réduction des contraintes inutiles (bruit, déplacement, …) et de bien-être (services, calme, proximité, ambiances, …).

Le bureau libre, c’est-à-dire la capacité de choisir librement son environnement de travail, est plébiscité à 87 % par les personnes interrogées. Ce choix de bureau libre intègre à 94% du télétravail à domicile ou dans un lieu tiers à proximité du lieu d’habitation et ce jusqu’à 3 jours par semaine. Le tiers lieux est envisagé par ceux qui ne bénéficient pas d’un environnement de travail à domicile confortable, dédié et protégé.

Ces lieux de travail devront disposer d’un niveau similaire en termes de confort ergonomique et de solutions IT.

Il ressort que ce n’est pas à l’entreprise de dicter des règles mais à chaque collaborateur de trouver le bon équilibre selon ses activités et son métier.

En accord avec son management, le collaborateur devra définir au mieux la répartition de son temps. Choisir d’échanger en présentiel pour gagner en efficacité ou se poser au calme et organiser son temps avec efficacité à domicile et sans perte de temps dans les transports.

200 personnes ont répondu à notre enquête sur leurs conditions DU et DE travail, avant, pendant et après le confinement.

Qui sont-ils ? Le profil majoritaire est une femme (60%) entre 40 et 60 ans (60%). Elle habite en banlieue parisienne (60%), utilise les transports en commun (47%) et a un temps de trajet (60%) supérieur à 30 mn. Elle travaille pour des grandes entreprises/ETI (40%), n’encadre pas d’équipe (54%) et son activité est (très)sédentaire (71%). Pendant la crise, elle télétravaille (76%).

Quels sont leurs retours ? Déjà en temps normal avant la crise, le télétravail supplante les locaux d’entreprise de 24% en matière d’appréciation des conditions DU travail (efficacité) et de 19% en matière de condition DE travail (bien être).

Pendant le confinement, malgré le caractère très contraignant du télétravail confiné, une majorité déclare gagner en efficacité (54%) et en qualité de vie (62%) par rapport à leurs lieux de travail habituels.

Demain après le confinement, une très grande majorité (87%) souhaite choisir librement son lieu de travail en privilégiant le télétravail (94%) à domicile ou dans un tiers lieu (53%).

Tant au bureau qu’en télétravail, la coopération et la concentration apparaissent comme les paramètres les plus importants de la performance. Le bruit et l’isolement induits, constituent inversement des facteurs aussi importants de non-performance. La qualité des équipements ITl’ergonomie de l’environnement de travail et l’optimisation du temps constituent les trois facteurs de performance autant au bureau qu’en télétravail.

Quels peuvent être les premiers enseignements ? Les conditions optimales DU travail en termes d’efficacité et de DE travail en termes de confort sont spécifiques à chacun suivant la nature de ses activités et de son métier. Chaque collaborateur doit avoir la liberté de choisir avec souplesse et équilibre, son environnement de travail.

Les activités nécessitant de la coopération et des échanges, se feront dans les locaux fonctionnels, ergonomiques et équipés d’outils IT de l’entreprise.

Les activités ne nécessitant pas de coopération, pourront se faire en travail à distance au domicile des collaborateurs disposant d’un environnement de travail dédié, ergonomique et d’équipements ITs adaptés. Elles se feront dans un tiers lieu pour les collaborateurs ne disposant pas d’un environnement de travail adapté.

Les enjeux majeurs pour les entreprises, ne sont pas immobiliers, mais managériaux, organisationnels et serviciels. Génie des Lieux accompagne déjà depuis quelques années, les managers et leurs collaborateurs dans la définition, l’expérimentation et l’évaluation de ces nouveaux modes de travail du bureau libre, afin que chaque collectif de travail détermine les ressources nécessaires et trouve son équilibre entre ses pratiques de travail à distance et présentielles.

Retrouvez ici les chiffres de l’enquête 

Téléchargez la synthèse
2020-05-19T13:31:18+01:00