PLATEFORME CLIENT
ÉVÈNEMENTS
CONTACT

Projet EDF Paris Saclay – Interview de Frédérique MANSOUX

 

 

En mars 2016, a été inauguré le nouveau pôle d’excellence EDF Lab Paris-Saclay, associant un centre de recherche et de développement à un centre de formation professionnelle. La société Génie des Lieux a conseillé le groupe sur les aménagements et l’accompagnement des collaborateurs pour l’appropriation de leurs nouveaux locaux. Retour sur ce projet d’envergure avec Frédérique Mansoux, Directeur d’Affaires, Associée chez Génie des Lieux en charge du Pôle Aménagement Tertiaire.

 

Quelles étaient les spécificités du projet ?

La grande particularité du projet était de faire se rencontrer les différents groupes de recherche au sein et entre les départements. Sachant que sur le site de départ situé à Clamart, chacun se trouvait à des étages voire dans des bâtiments différents.
Aujourd’hui, les collaborateurs de la Recherche et du Développement d’EDF sont regroupés dans le bâtiment Opale. Au rez-de-chaussée, se situent les laboratoires légers à proximités des équipes, tandis que les bureaux sont repartis sur les trois étages du bâtiment.
Grâce à la nouvelle configuration des espaces de travail, les connaissances peuvent être partagées plus facilement, notamment lors des rencontres permises par les nombreux lieux de convivialité prévus à cet effet. Ces espaces sont partagés par tous les groupes. De plus, un lounge regroupant les bibliothèques classées par thématiques a été aménagé par étage, constitue également en lieu de partage des connaissances.

 

Quels en étaient les objectifs ?

L’objectif du projet était double. Tout d’abord il s’est agi de regrouper des départements de recherche autrefois épars. Ensuite, créer un campus offrant une véritable synergie entre la formation et la recherche.
Le groupe EDF souhaitait faciliter les échanges avec le monde académique en plus du monde industriel. L’implantation à Palaiseau n’est pas anecdotique en ce sens qu’elle permet à EDF d’être implanté au cœur d’un territoire en pleine mutation et qui regroupe déjà des universités et des grandes écoles.
Parmi les quatre bâtiments que composent le site (Opale, Azur, Émeraude et Iroise) une zone ouverte à tous a été aménagée, afin de pouvoir faciliter les interactions avec les partenaires du Campus. Encourageant les échanges, cette zone regroupe de nombreuses salles de réunion et des lieux de convivialité : un grand auditorium de plus de 500 places, un foyer permettant d’organiser des expositions et des réceptions, et des espaces réservés aux services aux occupants tels qu’une salle de sport, une conciergerie, un espace bien-être, une cafeteria, un business center, ou encore des locaux pour les activités culturelles. Ces services, mis en place grâce au facility management, facilitent les interactions entre collaborateurs.

 

Quel concept d’aménagement a été retenu ?

Il fallait aménager des lieux d’échanges, créer des interfaces de groupes et des espaces de croisement, d’où le choix d’un bâtiment rond, par l’architecte Francis Soler, qui permet de se retrouver au centre.
Par ailleurs, un des choix des groupes de travail sollicité pour la mise en forme du concept d’aménagement et de la charte a été de privilégier des bureaux à deux pour les chercheurs et des bureaux partagés de 4 à 6 postes pour les thésards, ou les partenaires.
La demande vers de nouveaux espaces de travail collaboratifs a portée sur des lieux de travail à 2 ou 4 équipés d’écrans de projection, aménagés en salles fermées, semi ouvertes ou dans la circulation et répartis à proximité des équipes. Il y en a donc plusieurs par étage, et lorsque l’on visite le site, on constate qu’elles sont en effet très souvent utilisées.
Enfin, des salles de créativité ont également été prévues afin de proposer un espace de partage et d’échanges différent, plus informel et favorisant l’innovation.

 

Quel était le type de population ?

La recherche dans toutes ses composantes, que ce soient chercheurs, thésards ou alternants, est représentée sur le site. Mais aussi les fonctions supports à la Recherche et au Développement : ressources humaines, communication, informatique…

 

Quel accompagnement des collaborateurs a été mis en place ?

Un travail en amont a été réalisé avec différents groupes de travail afin de recueillir les besoins des collaborateurs d’EDF sur le travail individuel, collaboratif et collectif. Ont ainsi été abordés l’usage des espaces communs, celui des espaces individuels, mais aussi la dimension de flexibilité qui devait émaner du projet. Cela a permis de construire le concept d’aménagement.

Génie des Lieux a ainsi appuyé le groupe EDF dans la conduite au changement par la préparation et l’animation d’ateliers et la mise en place d’un outil de co-construction des aménagements. De nombreuses réunions ont été menées en individuels ou en groupe, sollicitant les collaborateurs, réunissant, les managers et les assistants. Ces rencontres étaient nécessaires afin de répertorier les enjeux, les risques et les conditions de réussite qu’implique un changement d’une telle ampleur. Cela était d’autant plus important qu’EDF R&D n’avait pas connu de déménagement depuis plus de 50 ans !

 

Selon vous, quels sont les bénéfices du projet ?

C’est un site beaucoup plus compact, avec une vraie liaison entre les occupants. Grâce à l’architecture du bâtiment et à l’aménagement des espaces, les collaborateurs se croisent forcément au cours de la journée. Une véritable vie en commun peut s’instaurer.

2017-05-02T13:10:58+01:00